L'interview de Rachel

Je commence une série d’interviews de tricoteuses et j’espère aussi bientôt de tricoteurs !

Pour cette première interview je voulais poser mes questions à Rachel, que je suis sur Instagram depuis quelques mois maintenant.

Rachel, pour faire une comparaison avec un tennisman suisse bien connu et comme je sais qu’elle est fan de lui, c’est la Federer du tricot ! Depuis le début du printemps elle a tricoté une douzaine de magnifiques pulls et plein d’autres créations dont elle va nous parler !

Bonjour Rachel, peux-tu te présenter ?

Bonjour Mr Mousse.

Hum… s’il faut donner un cadre générale… disons que je suis une fille, que je vis en Suisse et que je suis passionnée. J’essaie de mettre les notions de fun et de plaisir au centre de ma vie et de ce que j’entreprends.

Depuis quand tricotes tu ?

Depuis un tout petit peu plus de 5 ans. J’ai commencé le tricot car on allait rénover notre maison et vivre durant plus de 9 mois dans un studio, en sous-sol, d’à peine 20 m2. Il me fallait une activité qui prenne peu de place et qui me permette de survivre durant cette période. Je suis tombée dans un magazine sur un petit article sur le tricot et cela m’a semblé complètement approprié à la situation.

Comment as-tu appris ?

En autodidacte, j'ai appris sur internet, via différents sites de tricot. Je suis gauchère et je dois dire que j’avais beaucoup galéré avec le crochet durant ma scolarité car ce n’est pas simple d’apprendre quand on reproduit tout à l’envers… Encore aujourd’hui y’a des points que je n’arrive pas à faire – tel que le point de fourrure – et pour le crochet c’est encore plus compliqué.

Je sais que tu es une serial tricoteuse :-) Combien de temps par jour tricotes-tu ? Est-ce que tu as des phases "à fond le tricot" puis "mode pause tricot" ?

En semaine je tricote probablement entre 0 et 3 heures selon mes autres activités et le week-end, qui pour moi commence le jeudi soir, je tricote facilement 6 à 8 heures par jour. Le tricot est parfaitement compatible avec une de mes autres passions : la fiction. Du coup tricoter cela veut également dire regarder un bon film ou une bonne série TV. Et puis j’ai initié quelques copines au tricot ce qui me permets également de pratiquer cette activité tout en passant de bons moments entre amies.

Je suis rarement voir jamais en « mode pause tricot ». Tricoter cela me semble être une nécessité, aussi importante que manger du chocolat ou respirer.

Les pulls tricotés par Rachel "collection printemps/été 2015 :-)"

As-tu d'autres activités manuelles que le tricot comme le crochet ou la couture par exemple ? Laquelle te plait le plus ?

J’ai longtemps rêvé petite fille ou ado d’être styliste. L’univers de la mode, la partie création surtout, me fascine. Et donc j’ai essayé – et réessaie encore quelques fois – de me mettre à la couture. Malheureusement cela demande d’être extrêmement précis et minutieux et surtout d’être pleinement concentrée. Alors que moi je suis une fille « multitâches » et j’ai beaucoup de problèmes à ne faire qu’une seule chose à la fois... Du coup la couture ce n’est pas pour moi. En revanche je me suis mise au crochet depuis 2 ans et j’aime beaucoup ça. Par contre je trouve cela beaucoup plus fatiguant pour les mains et donc j’essaie toujours de jongler entre un projet crochet et un projet tricot pour éviter les crampes ou tendinites.

Peux-tu nous parler de tes créations en partenariat avec les marques Wool And the Gang et Peace and Wool et comment se sont mis en place ces partenariats ?

Bien sûr ! En ce qui concerne Wool and the gang, j’ai participé à un concours de création. Il s’agissait de créer une pochette au tricot, en utilisant un fil en particulier, des coloris définis et une taille d’aiguille bien spécifique. Les pochettes étaient ensuite soumises aux votes via leur page Facebook. Mon projet a terminé 2ème et depuis il est vendu sur leur site en kit ou juste le tuto. Je ne parlerai pas vraiment de partenariat dans ce cas. Néanmoins je suis très heureuse de faire un peu parti du gang.

La pochette Wool and the gang créée par Rachel

Avec Peace and wool c’est une autre histoire que je considère comme une très belle collaboration. Une première fois il y a environ 1 an ils m’ont contacté suite à la publication que j’avais faite sur Instagram. Ils ont ensuite fait un petit sujet sur moi et sur le tuto de ma pochette (encore une !) sur leur blog. Et cette année je leur ai envoyé par mail une photo + tuto de mon tapis Carpet’diem et le modèle leur a plu au point de proposer de le vendre en kit. 

J’ai vraiment beaucoup d’amitié et d’attachement pour Peace and wool. J’aime leurs produits et surtout la qualité de leurs fils. Et l’équipe est sensas’.

Kitty, l’un des chats de Rachel a vite adopté les tapis Carpet’Diem :-)

Quel est l'endroit le plus insolite où tu as tricoté ou tu aimerais tricoter ?

Je rêve d’organiser un sit-in chez Ikea avec des tricopines, de squatter leurs canapés et de tricoter tout une après-midi là-bas… Mais généralement je tricote sur mon canapé. J’aime bien tricoter dans les trains ou en attendant un avion, le temps passe plus vite. Il m’arrive quelques fois d’emporter mon tricot au job et de tricoter un peu durant la pause de midi, cela me déstresse.

Le jeudi soir, quand on peut, avec les tricopines, on se réunit pour tricoter. Souvent chez l’une ou l’autre, mais quelques fois on fait « apéro tricot » et on se trouve dans un petit bar à vin branché à tricoter, boire un peu d’alcool et amuser la galerie. Je me rappelle d’une fois où un mec était plus hypnotisé par notre tricot que par la fille en face de lui... cela peut être déconcertant 4-5 jeunes filles qui tricotent et crochètent autour d’un verre.

Quel est ton pire souvenir en tricot et ta plus grande joie ?

Le pire souvenir c’est probablement mon 1er tricot. J’ai tenté de faire une paire de chaussettes… je ne ferai pas plus de commentaire mais disons que ce n’est pas idéal pour un premier projet !

Ma plus grande joie c’est de pouvoir au travers de mon petit blog partager mes tutos et découvrir que certaines personnes les apprécient. 

Sinon dans ta caverne d'Alaine Baba, combien as-tu de pelotes ? Quelle est ta préférée ?

J’ai vraiment des tonnes de pelotes. J’ai un meuble de rangement dédié à cet effet et en plus j’ai 2-3 jolis paniers bien remplis avec les en cours, ainsi qu’un gros cornet plein de restes de laines.

Pas vraiment de laine préférée. En été j’aime tricoter du coton Wool and the gang et en hiver ma préférence va aux laines de la marque Malabrigo. Et j’adore les fils de jersey recyclé, surtout le fil zéro de Peace and wool, car c’est un fil qui permet beaucoup de créativité. Globalement j’essaie d’éviter les matières synthétiques. J’ai une peau assez sensible et préfère porter des matières naturelles.

C’est vrai que le choix de la laine compte beaucoup pour moi. Généralement, je commence toujours par choisir ma laine puis ensuite mon modèle. C’est un peu absurde je sais, mais au final ce qui compte pour moi c’est le confort et le plaisir de porter le vêtement ou l’accessoire, du coup la qualité de la laine passe avant le choix du modèle.

Sais-tu déjà quelle sera ta prochaine création en tricot ?

Surement une nouvelle version du gilet Philémon. Lors du KAL Philémon que j’ai proposé via mon blog et Instagram, plusieurs personnes l’ont tricoté avec la laine Andes de Drops et cela m’a donné envie d’en refaire un avec cette laine qui semble très chaude et douce. Et puis comme chaque automne je vais refaire un combo bonnet et snood… même si cela fait 3 ans que je porte systématiquement le même bonnet et le même snood ! 

« Le Diabolo Sweater », la dernière création de Rachel

Si tu devais donner un conseil ou une astuce "tricot" à Mr Mousse tricote, ça serait ?

Avec le temps j’ai appris que cela ne sert à rien de finir un tricot s’il ne nous plait pas. Si après quelques rangs tu te rends compte que tu ne le porteras pas, alors détricote-le. Ou si tu as fait une erreur et que tu pries pour qu’on ne la voit pas à la fin, il vaut mieux tout défaire et refaire. On se rend très vite compte si un tricot va nous plaire ou pas et cela ne sert à rien de se forcer à terminer un tricot qui finira au fond de l’armoire…

Sinon je trouve que le précepte « less is more » s’applique très bien au tricot. Pas besoin de faire compliqué, un pull en point mousse mais bien réalisé et avec une laine de qualité sera bien plus joli qu’un pull avec des points complexes et peu réguliers.

Merci Rachel ! Je compte sur toi pour me dire quand tu organiseras ton sit-in dans un magasin IKEA pour que je vienne, je trouve super sympa cette idée d’endroit où tricoter :-) A bientôt !

Vous pouvez suivre Rachel sur son blog : https://rachelsaysyepa.wordpress.com/
Et sur Instagram : https://instagram.com/skallar
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly